Réussir la culture du kiwi

Sommaire

Le kiwi est une plante sarmenteuse (liane) plutôt vigoureuse qui a besoin de la présence d'un pied mâle à proximité pour féconder ses fleurs (plante dioïque), sauf dans le cas de variétés autofertiles. Elle fructifie au bout de 4-5 ans. Aujourd’hui, sa culture est largement pratiquée en France, devenue le 5e producteur mondial, notamment en Corse et dans la région Sud-Ouest, qui bénéficient d'un climat doux et humide.

Cette plante assez rustique produit des fruits très vitaminés en automne-hiver que l'amateur peut cultiver assez facilement. Voici donc pas à pas comment réussir la cultive du kiwi.

Zoom sur la culture des kiwis

Où planter les kiwis ?

Le sol doit être riche, profond et frais, mais drainé et peu calcaire.

L'exposition doit être ensoleillée, ou mi-ombragée dans le Midi, et abritée du vent.

Attention : une luminosité excessive peut entraîner des brûlures du feuillage et des fruits.

Pied mâle et pied femelle du kiwi

Le pied mâle sert à polliniser la variété fruitière mais il possède aussi un intérêt ornemental. Actinidia deliciosa forme une liane aux feuilles douces en forme de cœur et produit de grandes fleurs ivoire aux grands bouquets d’étamines en mai-juin.

Même si les fleurs mâles et femelles sont distinctes et ne sont pas portées à l’origine par le même pied, elles comportent toutes des étamines qui restent stériles et moins développées chez la fleur femelle. L’ovaire à l’origine du fruit est de son côté avorté chez les fleurs mâles.

À noter : il existe cependant des cultivars peu vigoureux comme 'Solo' (autofertile) et 'Bruno' qui rendent possible la culture du kiwi dans un petit jardin ou en pot. Les cultivars comme 'Jenny', 'Solo' ou 'Solissimo' sont de surcroît autofertiles, ce qui évite d’avoir à planter un pied mâle pour assurer la pollinisation.

1. Plantez le kiwi près d'un support pour plantes grimpantes vigoureuses

Pour planter le kiwi :

  • Prévoyez un support solide et suffisamment étendu pour soutenir cette liane vigoureuse capable de croître de plusieurs mètres en une saison et de grimper à 10 m de hauteur :
    • une pergola de 8-10 m de long, qui peut supporter 2 plants (un sujet mâle et un sujet femelle) ;
    • un mur de 1,80 m de haut sur lequel vous tendez des fils de fer espacés de 50 cm ou placez un treillage ;
    • un grillage robuste qui permet aux tiges de s'enrouler ;
    • un arbre mort...
  • Espacez les plants de 5-6 m.
  • Plantez le pied mâle à proximité du (des) pied(s) femelle(s) :
    • faites-le grimper sur un pylône en le maintenant par une taille courte ;
    • ou menez-le comme un cep de vigne si vous manquez de place. Rabattez tous les ans les tiges à 2-3 yeux.
  • Comptez 1 pied mâle pour 6 pieds femelles.

À noter : empêchez les tiges destinées à constituer la charpente de s'enrouler autour d'un support cylindrique à cause des risques d'étranglement. Disposez des liens souples pour les soutenir.

2. Préservez le kiwi des gelées printanières et du vent

Bien que rustique jusqu’à -20 °C, la production de fruits chez l’Actinidia deliciosa n’est cependant possible que dans les régions exemptes de gelées printanières fortes qui altèrent les jeunes pousses et les fleurs. La plante est aussi sensible aux hivers précoces (avant la mi-novembre) qui détruit les tiges non aoûtées.

Ainsi, pour préserver les kiwis des gelées :

  • Protégez le plant en avril-mai-juin, voire aussi en octobre-novembre, avec un voile d'hivernage les soirs où le ciel est bien dégagé.
  • Évitez d'arroser le soir, préférez le matin.
  • Évitez l'exposition à l'est qui accentue l'effet des gelées (phase gel-dégel trop rapide). Privilégiez le sud ou l’ouest.
  • Protégez la base du plant avec un manchon de paille le 1er hiver pour éviter que l’écorce ne se craquelle.

À noter : 'Saanitchen 12' est une variété cultivée à Vancouver, moins sensible aux gelées de printemps.

Pour éviter que les rameaux ne cassent facilement au vent :

  • Liez les jeunes pousses au support au fur et à mesure de leur croissance avec des liens souples ou du gros fil de fer plastifié que vous ôterez ou desserrerez lors de la taille.
  • Plantez une haie brise-vent du côté des vents dominants, notamment le long du littoral.

Remarque : une barrière opaque a pour effet d'accentuer les turbulences au lieu de diminuer la force du vent.

3. Maintenez une bonne fraîcheur du sol pour les kiwis

Un sol limoneux, frais, riche, profond et bien drainé offre les conditions idéales pour le kiwi. Celui-ci tolère peu le calcaire qui entraîne rapidement une chlorose de son feuillage et réduit fortement sa croissance. Ses racines assez superficielles supportent mal les périodes de sécheresse.

Pour maintenir la fraîcheur du sol :

  • Ameublissez bien la terre en profondeur et apportez une bonne pelletée de compost ou de fumier décomposé à la plantation pour améliorer la capacité du sol à retenir l'eau et les éléments minéraux.

Important : ajoutez 10-15 cm de graviers dans le fond du trou ou même, plantez sur butte si votre terrain présente de sérieux problèmes de drainage.

  • Dans les régions aux hivers froids (gelées inférieures à -10 °C), plantez le kiwi en avril-mai sinon à l'automne ou en mars-avril.
  • Paillez généreusement le pied pour maintenir une bonne fraîcheur et arrosez abondamment lors de la croissance jusqu’en juillet.
  • Reprenez l’arrosage en fin d’été, période durant laquelle de nouvelles racines sont produites, en ajoutant un engrais organique pour fruitiers, du fumier ou autre amendement organique.

4. Taillez votre kiwi

La taille se divise en trois temps.

La taille de formation

Avant que la floraison intervienne, effectuez la taille en fonction de la vigueur du pied. Suivez les conseils qui suivent pour former le plant, puis contentez-vous de supprimer les rameaux gênants et de palisser les lianes destinées à durer en évitant qu’elles vrillent autour du support.

Pour constituer une haie fruitière :

  • Installez des poteaux de diamètre 7 ou 10, tous les 6 m, et 4-5 fils de fer horizontaux espacés de 30-50-50-50 cm à partir du sol, jusqu'à une hauteur de 2 m à 2,50 m de haut. Fixez un tuteur vertical à l'emplacement de chaque plant.
  • Au cours du 1er printemps (lors de la plantation), rabattez le plant à 30-40 cm du sol.
  • Liez la pousse le long du tuteur pendant son allongement au cours du printemps. Elle va s'allonger encore et émettre des ramifications pendant l'été.
  • Au cours du 2e hiver, coupez l'extrémité de la tige à 10-15 cm en dessous du fil situé à 1,80 m du sol et rabattez les ramifications secondaires au niveau du tronc.
  • Pendant leur croissance, attachez les 2 dernières pousses opposées le long du fil le plus haut ainsi que celles qui naissent un peu en dessous des autres fils si vous souhaitez former un brise-vue.

Pour faire grimper sur une treille, une pergola ou une tonnelle (le but est de faire grimper la plante jusqu'à 1,80-2 m de haut puis de diriger les tiges secondaires sur un plan incliné ou horizontal habillé de fils de fer) :

  • Procédez de la même manière que pour la haie mais supprimez les ramifications basses de façon à former un tronc nu sur 1,80-2 m de haut.
  • Puis, durant l’hiver, en dehors des périodes de gel, raccourcissez les rameaux secondaires à 1 m et faites de même avec les nouvelles pousses l’année suivante de manière à former un réseau de tiges.

La taille de fructification

Bon à savoir :

  • Le kiwi produit des tiges fructifères uniquement sur le bois de 1 an comme chez la vigne.
  • Les fleurs femelles sont réceptives au pollen pendant 8 jours.
  • Il n'existe pas d'alternance (une année bonne et l'autre non), ni de chute physiologique (naturelle) de fruits mais un éclaircissage pourra se faire pour augmenter le calibre des fruits s'ils sont trop nombreux.

La taille de fructification s’effectue juste après la récolte entre décembre et mars ou bien lorsque les fruits ont la taille d’une noisette :

  • Coupez les tiges fertiles à 2-3 yeux au-dessus de la dernière grappe de fruits. Les nouvelles pousses latérales porteront les fruits pendant 2 années encore.
  • Raccourcissez les rameaux n’ayant pas porté de fruits en laissant 3-4 yeux.

La taille de renouvellement

Voici ce qu'il faut retenir :

  • Rabattez les rameaux devenus moins productifs au bout de 2-3 ans à 3 cm de la branche charpentière pour favoriser leur renouvellement.
  • Renouvelez les charpentières au bout de 15 ans.

Ces pros peuvent vous aider