Fabriquer du lait de chaux et l'utiliser

Sommaire

Les arbres fruitiers sont sujets à des attaques de parasites et à des maladies cryptogamiques qui compromettent les récoltes. D’utilisation ancestrale, 100 % naturel, le lait de chaux, ou blanc arboricole, protège efficacement les fruitiers contre ces ennemis et limite les traitements ultérieurs.

Voici comment fabriquer et utiliser du lait de chaux arboricole afin de protéger vos récoltes futures.

Zoom sur le lait de chaux arboricole

Lait de chaux et blanc arboricole

  • Le lait de chaux se fait soi-même en mélangeant de l’eau et de la chaux vive. Il est particulièrement économique.
  • Le blanc arboricole, d’un prix de revient supérieur, est le même produit, mais vendu prêt à l’emploi en jardinerie, dans des seaux en plastique.

Propriétés du blanc arboricole

Chauler les arbres en hiver les assainit et permet de réduire par la suite l’utilisation de fongicides et insecticides :

  • Le lait de chaux ou blanc arboricole est une préparation 100 % naturelle, antiparasitaire et antifongique.
  • Il est utilisé pour détruire les larves de parasites et les champignons microscopiques nichant sous et dans les replis de l’écorce des arbres fruitiers. C’est une prévention efficace contre les maladies cryptogamiques comme la cloque, la moniliose, la tavelure et le chancre.
Consulter la fiche pratique

1. Préparez du lait de chaux arboricole

Faire soi-même son lait de chaux revient très bon marché. Mais attention, la chaux vive est dangereuse et peut entraîner des brûlures ! Respectez à la lettre les recommandations et le mode d’emploi suivants :

  • Avant d’entreprendre la préparation, protégez-vous soigneusement avec des manches longues, un pantalon, des gants et des lunettes de protection.
  • Faites votre préparation en plein air.
  • Versez 3 volumes d’eau dans un seau métallique (un seau en plastique fondrait).
  • Versez dessus 1 volume de chaux vive agricole (procédez bien en ce sens et non chaux d’abord et eau ensuite) : le mélange va entrer en effervescence et dégager une chaleur intense.
  • Couvrez immédiatement le seau d’un couvercle en métal (ou d’une planche en bois) pour contenir le bouillonnement.
  • Laissez reposer une nuit.
  • Le lendemain, remuez le lait de chaux avec un bâton afin de l’homogénéiser et ajoutez un peu d’eau, de façon à obtenir un mélange facile à appliquer (de la consistance d’une peinture murale).

Facultatif : vous pouvez ajouter au lait de chaux un verre de savon noir liquide pour 5 l de lait de chaux, ce qui renforce l’adhérence sur le tronc de l’arbre.

2. Utilisez le lait de chaux arboricole

Appliquez le lait de chaux en février et renouvelez l’opération chaque année, ou au minimum tous les deux ans.

Préparez le tronc de l’arbre

À l’aide d’une brosse dure, débarrassez le tronc et le départ des branches charpentières de leurs mousses, lichens, écorces mortes et parties malades.

Appliquez le blanc arboricole

  • Choisissez un jour sans pluie et sans vent.
  • Munissez-vous d’un pinceau plat et large.
  • Portez des gants, des vêtements couvrants et de quoi vous protéger des projections sur le visage.
  • Si vous utilisez du blanc arboricole tout prêt, homogénéisez le produit en le remuant lentement avec le pinceau sur 2 à 3 cm de profondeur, pas plus.
  • Avant que la première couche soit sèche, appliquez une deuxième couche de la même façon.

Note : évitez toute projection sur le visage et les yeux. Le cas échéant, rincez immédiatement et très abondamment à l’eau claire.

Ces pros peuvent vous aider